Logo du Rayon Vert Revue de cinéma en ligne

Toutes les publications

Isabelle Huppert et ses filles dans Saint-Cyr
Le Majeur en crise

« Saint-Cyr », le cheval de bascule de Patricia Mazuy

27 mars 2019
Monté sur des chevaux de bascule oscillant entre raison et passion, Saint-Cyr, de Patricia Mazuy, raconte l'histoire du dressage et de ce qui l'excède : de l'animal, de la langue française et des jeunes filles du pensionnat de la Maison Royale de Saint-Louis.
Le poster de Us
Critique

« Us » de Jordan Peele : Littéralement, la voix des sans voix

23 mars 2019
Avec Us, Jordan Peele place une fois de plus au cœur de son dispositif la révolte de ceux qui n'ont pas de voix. Lecture socio-politique du film.
Edward taille un dinosaure dans Edward aux mains d'argent
Le Majeur en crise

« Edward aux mains d'argent » : La Revanche Policière de Tim Burton

20 mars 2019
L’imagination de Tim Burton est policière : elle juge, hiérarchise, oppose, nie. Elle est aussi animée par un esprit de revanche. « Edward aux mains d'argent », considéré pourtant comme un des meilleurs films du cinéaste, présente déjà toutes les caractéristiques de cet imaginaire...
The Immigrant (Film, 2013)
Rayon vert

« The Immigrant » de James Gray : Faire parler le Cœur

18 mars 2019
« The Immigrant » prête l’oreille à de nombreuses questions de langage. Les différentes langues parlées et la manière dont les personnages s’expriment sont autant d’éléments moteurs d'un récit où les personnages tentent de s’affranchir de leur milieu comme de leurs démons...
Simba, Timon et Pumba dans Le Roi Lion
Esthétique

« Le Roi Lion » : Idéologies de la Fable Disneyenne

14 mars 2019
Derrière les beaux sentiments, « Le Roi Lion » cache une série de contradictions : le discours de Zazu, le rabat-joie de service, finira par aboutir ; Timon et Pumba énoncent un message inaudible opposé à la fable disneyenne ; le projet « politique » de Scar s’avère tout aussi intenable...
La chanson de Buster Scrugg (Tim Blake Nelson) dans La Ballade de Buster Scruggs
Critique

« La Ballade de Buster Scruggs » : Des Épouvantails dans le Désert

11 mars 2019
« La Ballade de Buster Scruggs » relève à la fois du célèbre nihilisme des frères Coen et d'une relecture de certaines paraboles de l'Ancien Testament. Ce mélange détonnant confère au film son étrange construction et, surtout, son impression d'absurdité ou de gratuité.
Gene Hackman et Al Pacino dans L'épouvantail
Rayon vert

« L'Épouvantail » de Jerry Schatzberg : Deux hommes et un Cadeau

8 mars 2019
Dans l’Amérique fêlée des seventies, Jerry Schatzberg se penche avec douceur sur le road trip chaotique et attachant de deux marginaux que la vie a beaucoup roulés et trop bousculés. Pourtant, Max et Lion n’ont pas renoncé à lui faire un joli cadeau. Parce que tous les épouvantails ont...
Histoires de spectateurs

Une Nuit au Salon de l’Érotisme de Bruxelles

6 mars 2019
Espace, images, spectateurs, actrices : le salon de l’érotisme déploie une expérience qui n’a rien à envier au cinéma et aux performances mettant en scène la relation entre le "performer" et le spectateur. Avec, au bout du compte, une étrange expérience : celle de succomber à une image,...
Critique

« Grâce à Dieu » : « Je sais bien, mais quand même »

2 mars 2019
À l'œuvre dans « Grâce à Dieu » de François Ozon, le déni soutient à la fois le pacte cinématographique et un consensus social en forme de pacte idéologique. Et l'un de rendre gorge à l'autre, par des voies qui se soutiennent plus d'une éthique de l'esthétique que du civisme.
Une scène d'action dans Les Eternels de Jia Zhang-ke
Critique

« Les Éternels » de Jia Zhang-ke : Immortalité, Fétiche et Guérison

27 février 2019
À travers le destin de Quiao et Bin, Jia Zhang-ke travaille à nouveau avec brio la porosité des genres en recourant au fantastique, à la fresque épique et à l'allégorie. Ce qui lui permet comme d'habitude de décrire, sur plusieurs décennies, la réalité socio-économique de la Chine.
Leslie Azzoulai et Julien Guérin dans Travolta et moi
Le Majeur en crise

« Travolta et moi » : Le Naturalisme enfiévré de Patricia Mazuy

24 février 2019
Avec « Travolta et moi », son second long-métrage de fiction sorti en 1994, Patricia Mazuy contamine le naturalisme cinématographique par une passion fictionnelle et un amour du faux enfiévrés : Analyse.
Le Château de Cagliostro
Critique

« Le Château de Cagliostro » de Miyazaki : L'Horlogerie interne du Démiurge

17 février 2019
Avec le Château de Cagliostro, paru sur les écrans japonais en 1979 et qui connait 40 ans après sa première sortie dans les salles françaises, Hayao Miyazaki met en forme les trois grands principes de son cinéma d'animation : le machinisme, le syncrétisme et l'ambivalence démiurgique.
Tish et Fonny dans Si Beale Street pouvait parler
Critique

« Si Beale Street pouvait parler » : Esthétisme et Anesthésie, la méthode Barry Jenkins

13 février 2019
Avec « Si Beale Street pouvait parler », la douceur du cinéma de Barry Jenkins devient le point d'ancrage d'une méthode anesthésiante, où le style hyper référencé du cinéaste (Wong Kar-Wai en tête) permet de faire passer plus facilement les clichés tout en atténuant la violence latente...
Alina Serban et Tom Vermeir dansent dans Seule à mon mariage
BRIFF

« Seule à mon mariage » : Interview de Marta Bergman

7 février 2019
Entretien avec Marta Bergman autour de la sortie de « Seule à mon mariage », son premier film, qui contourne les clichés du cinéma naturaliste et ceux entourant la communauté rom. La réalisatrice évoque ses choix narratifs et esthétiques ou son travail sur la musique et la personnalité de...
Les méchants dans Dark Crystal
Rayon vert

« Dark Crystal » : Les Marionnettes et le Pouvoir des Corps

5 février 2019
Entièrement réalisé avec des marionnettes, « Dark Crystal » est pourtant profondément habité par des questions de corps. Comme si l’absence d’être humain et de corps en chair et en os était l’occasion idéale pour questionner les limites et les pouvoirs des yeux, des mains ou encore...
"Tata", alias Clint Eastwood dans La Mule
Critique

« La Mule » de Clint Eastwood : La Fleur de son secret

31 janvier 2019
Avec La Mule, Clint Eastwood revient au cœur de son cinéma, ce héros intouchable et impitoyable, têtu comme une mule parce qu’il est demeuré fidèle à l’exception d’une loi au-delà de la loi, dont la lettre ne s’écrit pas. Analyse.
Critique

« Hotel by the River » de Hong Sang-soo : Mystères et Rêves autour du Labyrinthe-Hôtel

28 janvier 2019
« Hotel by the River » relève à la fois de la rêverie et du mystère. Hong Sang-soo construit autour de cet hôtel au magnétisme étrange un film labyrinthique où, sur plusieurs niveaux de sens, les personnages rêvent peut-être ensemble tandis que le spectateur reste libre de choisir sa...
Un contrôle d'identité dans Donbass
Critique

« Donbass » : L'enthousiasme au pas (de charge)

26 janvier 2019
Donbass de Sergeï Loznitsa est comme une poupée gigogne traditionnelle russe, une matriochka où s’emboîtent la réalité carnavalesque du nihilisme russe, une tentation fellinienne à la caricature et, malheureusement, un enthousiasme lesté d'idéologie.
Virginie Efira et Kacey Mottet Klein dans Continuer de Lafosse
BRIFF

« Continuer » de Joachim Lafosse : C'était un beau Cheval Blanc...

25 janvier 2019
« Continuer » n'apporte pas le bol d'air frais dont le cinéma de Joachim Lafosse avait tant besoin. Ce n'est qu'un triste film psychologique de plus, manipulateur et bourré de clichés, dans la filmographie d'un metteur en scène indécrottable que rien ne semble pouvoir arracher à sa posture...
Les trois supers-héros à l'hopital (Glass)
Critique

« Glass » de M. Night Shyamalan : La Pharmacie du Super-héros

22 janvier 2019
Analyse de Glass de M. Night Shyamalan, film cubiste au triple twist, décomposant dans tous les sens la figure du super-héros afin de panser le monde.
Les sorcières dans Suspiria de Luca Guadagnino
Critique

« Suspiria » de Luca Guadagnino : Sorcellerie féministe

19 janvier 2019
Si le remake de « Suspiria » n’échappe pas au maniérisme grand style coutumier de Luca Guadignino, cette nouvelle version du chef d’œuvre de Dario Argento continue de susciter l’intérêt du spectateur avide d’en creuser les marges.
Nora Hamzawi dans Doubles vies Assayas
Critique

« Doubles vies » d'Olivier Assayas : La Grainothèque du Futur

15 janvier 2019
Avec « Doubles vies », Olivier Assayas ne cherche pas à souligner l’opposition attendue entre le livre et le numérique, le réel et la dépravation dans le virtuel. Il dépeint d’abord l’adaptation des hommes à une nouvelle ère : le film se présente ainsi comme une réflexion sur le...
Emma Stone dans La Favorite
Critique

« La Favorite » : Sens et Métaphore, le Bestiaire de Yorgos Lanthimos

9 janvier 2019
Avec « La Favorite », le cinéma de Yorgos Lanthimos opère peut-être un changement de cap décisif et définitif. Il se dirigerait vers des voies moins cérébrales et formalistes en dépliant son récit sur deux niveaux de lecture laissant autant de place aux paraboles et autres métaphores...
Les acteurs principaux de Mektoub My Love
Rayon vert

Épiphanies 2018 : Tentative de ne pas faire un Top Annuel

6 janvier 2019
41 épiphanies pour autant d'occasions de ne pas faire de top cinéma 2018 : ni hiérarchie, ni jugement de goût, rien que le passage d'affects quelque part entre les écrans de cinéma et les pensées et les corps des spectateurs.
Rowan Atkinson sur la piste de danse dans Johnny English 3
La Chambre Verte

Rowan Atkinson, entre Bean et Black Adder : L'Art de la Fourberie

31 décembre 2018
Sous une apparente maladresse, les personnages de Black Adder, Mister Bean et Johnny English ne racontent qu'une histoire : celle de la fourberie de Rowan Atkinson, qui drape la médisance et une certaine méchanceté avec un voile de ruse et d'élégance.
Vincent Lacoste et Jonathan Cohen dans Amanda
Interview

« Rendre la violence supportable » : Interview de Mikhaël Hers pour « Amanda »

27 décembre 2018
Comment rendre la violence supportable ? Interview de Mikhaël Hers pour « Amanda » sur la place des attentats, du deuil ou de la lumière dans le film.
Justin Theroux et Carrie Coon dans le final de The Leftovers
Interview

Humanité restante, penser l’événement avec la série « The Leftovers »

25 décembre 2018
Rencontre avec Saad Chakali et Alexia Roux à propos de leur ouvrage « Humanité restante, Penser l'événement avec The Leftovers » paru chez L'Harmattan en septembre 2018.
Ben Affleck et Rosamund Pike dans la bibliothèque (Gone Girl de David Fincher)
Le Majeur en crise

« Gone Girl » de David Fincher : Le retour de la petite Amy

21 décembre 2018
« Gone Girl » pose une nouvelle fois la question de la place qu'occupent la littérature et les jeux de société dans le cinéma de David Fincher. Au départ du jeu « Destins », auquel joue Nick, comment le cinéaste développe-t-il le parcours d'Amy en parallèle avec la version littéraire de...
Les deux chanteurs sur scène et leur amité dans Leto
Critique

« Leto » de Kirill Serebrennikov : White Russian Noise

19 décembre 2018
Il aura fallu passer par le Leningrad du début des années 80 et « Leto » pour se réjouir à nouveau de ce que l’on n’a pourtant jamais cessé de savoir : le rock est une culture libertaire couturée d’histoires bouleversantes d’amitié, c’est aussi une discipline de l’émancipation...
Ethan Hawke dans Bienvenue à Gattaca
Esthétique

« Bienvenue à Gattaca » : Un Rêve à l’épreuve de la Science

16 décembre 2018
« Bienvenue à Gattaca » affiche une simplicité étudiée. C’est dans une succession lente, où seuls changent les cadrages qui passent des corps aux visages pour révéler le processus d’humanisation des relations inter-personnages, que réside la poésie singulière du film, où les êtres...
La famille au bord de la plage dans Une affaire de famille
Critique

« Une Affaire de famille » : La Maison des Possibles à l'Aube du Printemps

11 décembre 2018
Avec « Une Affaire de famille », Hirokazu Kore-eda raconte l'histoire d'un printemps qui se prépare, malgré tout, sur les ruines verdoyantes d'une double utopie : les existences d'une Maison de tous les possibles et d'une Famille idéale.
Les familles dans tel père tel fils de Kore-eda
Le Majeur en crise

« Tel père, tel fils » de Hirokazu Kore-Eda : Quand le Maître s’endort…

10 décembre 2018
Analyse de Tel père tel fils de Kore-Eda à partir de ce qui fait émeute dans le film : l’image adulée de la popstar Masaharu Fukuyama, les mots entêtés de Shôgen Hwang, le regard spectral de Keita Nonomiya. Car il n'y a de filiation et de transmission que lorsque les maîtres s'endorment......
Michelle Williams dans Wendy et Lucy de Kelly Reichardt
Esthétique

Trouver le lieu de ses promenades : le cinéma de Kelly Reichardt au prisme des coordonnées de l’« américanité »

3 décembre 2018
De « River of Grass » à « La Dernière Piste », en passant par « Old Joy » et « Wendy et Lucy », analyse croisée du cinéma de Kelly Reichardt et de la littérature américaine sous les thématiques du paysage, du road-movie et de l'utopie.
Deux élèves au travail dans De Chaque Instant Nicolas Philibert
Critique

« De chaque instant » de Nicolas Philibert : Le pouvoir de la Répétition théâtrale

3 décembre 2018
Avec « De chaque instant », Nicolas Philibert compare la formation des infirmiers à une pratique du théâtre divisée en trois temps : la répétition, la représentation et le débriefing. Avec quel message politique et sociétal ?
Timothée Chalamet dans Beautiful Boy
Critique

« Beautiful Boy » : La circulation de la misanthropie chez Felix Van Groeningen

27 novembre 2018
Avec « Beautiful Boy », réalisé aux États-Unis en anglais et avec des acteurs américains, Felix Van Groeningen porte les clichés d'un certain cinéma d'auteur sur la scène d'un cinéma mondial : histoire d'une récupération industrielle annoncée depuis "The Broken Circle Breakdown".
Une scène de plage avec Joaquin Phoenix et Katherine Waterston dans Inherent Vice
Rayon vert

« Inherent Vice » de Paul Thomas Anderson : La Raison en Fumée

24 novembre 2018
Paranoïaques, hystériques, identitaires. Avec « Inherent Vice », Paul Thomas Anderson égrène les figures de la raison malheureuse et hystérique à l'ère du capitalisme. Et si le détective, cette figure grise, offrait quelques échappées - sous la forme de volutes cannabiques - à la...
Une scène d'extase dans Climax de Gaspar Noé
Critique

« Climax » : la Danse Macabre de Gaspar Noé vers la Beauté

20 novembre 2018
Avec « Climax », Gaspar Noé exécute le programme d'une danse macabre : dépasser les limites du corps et de l'esprit jusqu'à la folie collective d'où peut s'entrevoir la beauté de l'enfer.
Jon Hamm dans Mad Men
Rayon vert

Mad Men, des visages promettent la lune

15 novembre 2018
Des visages promettent la lune dans la série « Mad Men » créée par Matthew Weiner : de la reconstruction de soi et du rêve américain étudiés à travers l'existence publicitaire d'un visage qui promet beaucoup, celui de Donald Draper.
Robert Pattinson dans High Life
Critique

« High Life » de Claire Denis : Désacralisation des tabous et des mythes de la science-fiction

10 novembre 2018
De quelle manière Claire Denis opère-t-elle, avec « High Life », une désacralisation des tabous et des mythes de la science-fiction ?
Les trois Great Hungers dans Burning
Rayon vert

« Burning » de Lee Chang-Dong : Le feu invisible des Great Hungers

7 novembre 2018
Analyse du monde invisible de « Burning » : celui des Great Hungers où le rôle du feu, de la lumière et des éléments disséminés (le chat, le puits, les serres ou les meurtres) est déterminant.
Les scientifiques dans First Man
BIFFF

« First Man » de Damien Chazelle : L’Odyssée de la Maîtrise de la Fragilité

2 novembre 2018
Une troisième histoire gravite autour de « First Man » : celle du processus qui a mené l’intelligence humaine à réussir un exploit. Et si la relative lourdeur du biopic, au bout du compte, ne faisait que servir cette troisième histoire, qui n'est autre que la maîtrise de la fragilité ?
Matt Dillon en Serial Killer dans The House that Jack Built
Esthétique

« The House that Jack Built » de Lars von Trier : Le démiurge et ses contrariétés

29 octobre 2018
À l'occasion de la sortie de « The House that Jack built », portrait de Lars von Trier en démiurge pervers maintenant film après film le cap de la contrariété : celle du spectateur, et la sienne propre, jusqu'à la mortification.
Les 4 amis et l'utopie dans Les Frères Sisters
Critique

« Les Frères Sisters » de Jacques Audiard : L'or perdu de la douceur masculine

23 octobre 2018
L'utopie foudroyée par l'éclair de la pulsion reste une fatalité persistante qui obscurcit les belles promesses du cinéma de Jacques Audiard. Ce bonheur provisoire de la communauté improbable qu'on trouve dans « Les Frères Sisters » lui a pourtant fait le plus grand bien.
Moustapha Mbengue et Emmanuelle Devos dans Amin
Critique

« Amin » de Philippe Faucon : La rétention jusqu'à la résignation

21 octobre 2018
La retenue de « Amin », si caractéristique du style de Philippe Faucon, se raidit en rétention, envenimée d’une frilosité par volonté de ne pas faire de vagues en franchissant des lignes seulement imaginaires.
Victor Polster dans Gir de lLukas Dhont
BRIFF

« Girl » de Lukas Dhont : La Preuve par l'Exemple à (ne pas) suivre

15 octobre 2018
Plombé par la malhonnêteté et le voyeurisme « inconscient » de la mise en scène de Lukas Dhont, « Girl » n'est qu'un énième film à sujet se servant du devenir-femme de son héroïne comme port-étendard.
Le poids sur Regard dans Tous les autres s'appellent Ali film de Fassbinder
Esthétique

La Médiation du Regard dans le cinéma de Fassbinder

13 octobre 2018
Analyse du travail effectué sur la médiation du regard et le cadrage par Rainer Werner Fassbinder dans "Martha" ou "Tous les autres s’appellent Ali".
Laurent Lafitte et les adolescents face à la catastrophe
Rayon vert

« L'Heure de la sortie » et la Collapsologie : Trembler ensemble

12 octobre 2018
Dans le sillage de « Melancholia », « L'Heure de la sortie » de Sébastien Marnier pourrait bien être le premier grand film français de collapsologie : accueillir la peur pour faire le deuil d'un monde qui s'effondre; entrevoir une autre fin du monde possible.
Sébastien Marnier Portrait Memento Films
Interview

« L'Heure de la sortie » : Interview avec Sébastien Marnier

10 octobre 2018
Avec « L’Heure de la sortie », Sébastien Marnier signe un second film impressionnant. En s’intéressant à l’économie des affects qu’il faut mettre en place pour se préparer aux catastrophes qui nous guettent, le cinéaste propose une puissante réflexion sur la désaffection.
Les acteurs de Braquer Poitiers
Interview

« Braquer Poitiers » : Interview de Claude Schmitz

3 octobre 2018
Claude Schmitz nous explique les secrets de fabrication de son irrésistible « Braquer Poitiers » : le travail avec les acteurs, la porosité entre la fiction et le réel ou encore le rôle décisif du montage.
Alane Delhaye (Coincoin) devant la flaque extraterrestre
Rayon vert

« Coincoin et les Z'inhumains » : L'identité frontalement biaisée

23 septembre 2018
Avec Coincoin et les Z'inhumains, Bruno Dumont continue à saborder le naturalisme des représentations et des identités : dans la farce et les éclats de rire carnavalesques s'annonce la fête des masques identitaires rendus, abattus et révélés dans leur facticité bariolée.
Nicolas Cage dans Anticipation
Interview

Écriture et Appauvrissement : Le projet Rayon Vert, le cinéma belge et les vlogs

21 septembre 2018
Pris au jeu de l’interview, le noyau dur du Rayon Vert s'attable au bar digital pour discuter des films belges, de l'écriture sur le cinéma, des vlogs et de l’appauvrissement entraîné par la communication 2.0.