Logo du Rayon Vert Revue de cinéma en ligne

Toutes les publications

Falscher-Bekenner
Critique

« L'imposteur », ou le Masochisme comme Outil critique d'une Réalité sociale

16 mars 2016
Entre le désoeuvrement général de son existence et la pression sociale relayée par son entourage, Armin revendiquera la responsabilité d'un accident. Il devient un Falscher Bekenner, « Faux confesseur ». C’est par cette fausse confession qu’il fait boiter la domination sociale.
Critique

Paloma Faith et la vanité de Paolo Sorrentino

12 mars 2016
Les déformations du rêve et la vanité de Sorrentino à travers l'analyse du clip de la popstar Paloma Faith dans Youth. Et si Can't Rely on You, qui sert de point de départ à la parodie du réalisateur, était en réalité bien plus fouillé esthétiquement et mieux mis en scène que n'importe lequel de ses films ?
Youth-Sorrentino
Critique

« Youth » : La danse macabre de Sorrentino

12 mars 2016
Une danse macabre. C'est peut-être ce que manquent les vitalistes qui ne connaissent de la vie que son versant créateur, et les nihilistes qui ne connaissent de la vie que son versant destructeur. Avec Youth, Sorrentino nous invite au carnaval de la vie et de la mort, par définition irrévérencieux.
Le Caméo à Namur
Chronique

Renaissance du Cinéma Caméo

9 mars 2016
D’une petite église gothique, d’un Cammeo, et des publics qui manquent. Le Caméo — comme cinéma ambitieux — laisse rêver à un spectateur qui n’existe pas encore. Echappant à l’enquête de marché, celui-ci n’est autre que l’individu singulier qui surgit au cours de la projection.
Friends-celui-qui-jouait-à-la-balle3
Le Majeur en crise

« Friends » : Quand la comédie de caractère trébuche sur le jeu sans acteur

5 mars 2016
Il arrive parfois que l’histoire n’avance plus, que la situation globale trébuche, que les acteurs se mettent véritablement à jouer. C’est ce jeu, pour rien, qui se donne à voir dans l’épisode 21 de la saison 5 de la série « Friends » : « Celui qui jouait à la balle ».
Beckett à Londres en 1976
Histoires de spectateurs

Samuel Beckett : En attendant plusieurs fois Godot

27 février 2016
Trois fois l'ennui et le divertissement avec le chef d'œuvre de Samuel Beckett, en attendant Godot : dans le texte original paru en 1949, dans le film « Beckett dirige Beckett » réalisé en 1989, et dans la mise en scène de Jean-Pierre Vincent jouée au Théâtre de Namur en 2015.
Shyamlan sur un plateau
Esthétique

« Advenir » ou les secrets enfouis du cinéma de M. Night Shyamalan

24 février 2016
Du Village à The Visit, les films de Shyamalan sont obsédés par une grande idée : celle de déterrer les secrets enfouis, les délier, leur donner une nouvelle existence - intime, collective ou surnaturelle - afin de mieux les affronter et les dépasser. C'est par là que l'individu et la collectivité adviennent.
Falling - A wake
Théâtre

Les Veillées de Gary Kirkham : le Travail du Deuil sous le Masque du Domestique

21 février 2016
Avec Une Veillée, Gary Kirkham commence un double travail de deuil : interne et externe à la fiction. Près de ses personnages, le dramaturge construit un espace imaginaire, indéterminé, où les rencontres avec les défunts sont possibles. Progressivement, la veillée d'Harold et Elsie devient mortuaire.
Marnie-Yonebayashi
Esthétique

« Souvenirs de Marnie » : Catharsis et dessin chez Hiromasa Yonebayashi

11 février 2016
Étude sur le pouvoir cathartique du dessin, selon le maître japonais Hiromasa Yonebayashi, dans le film d'animation « Souvenirs de Marnie » : où le dessin animé se fait rêve éveillé, rencontre des vivants et des morts au croisement des lieux et des souvenirs par l’imagination.
Rayon vert

« Souvenirs de Marnie » : Les Cercles d'Anna

19 janvier 2016
Pour vivre, nous dit magnifiquement Souvenirs de Marnie, il faut s'inventer des cercles, des sphères, des micro-univers, se tenir à l'intérieur, s'y épanouir, puis pouvoir grandir avec, c'est-à-dire les oublier, parce qu'ils sont éphémères, tout en s'en rappelant comme des événements fondateurs.
Théâtre

« Elisabeth II » de Thomas Bernhard : Nous n'avons pas vu la Reine !

19 janvier 2016
La barbarie civilisée d’un Thomas Bernhard, parente de celle d’un Cioran ou d’un Beckett, fait oeuvre de salubrité publique. Avec Elisabeth II, le dramaturge nous convie à un autre exercice d’hygiène spirituelle : voir le monde à travers les yeux du vieil Herrenstein, un monde qui résiste, brûle et pue.
Le fils de Saul de Laszlo Nemes
Esthétique

Trois paradoxes à l'oeuvre dans « Le Fils de Saul »

14 janvier 2016
Si le film de László Nemes sorti en 2015 en impose, il est loin d'être aussi irréprochable que la critique ne le prétend sur les questions de représentation de la Shoah. Nous relevons trois paradoxes critiques pour mieux penser ce qui se joue dans Le fils de Saul.
Cendrillon de Joel Pommerat, photo de Cici Olsson
Théâtre

Cendrier contre Cendrillon : Le Théâtre cruel de Joël Pommerat

12 janvier 2016
Avec Cendrillon (2012), Joël Pommerat et la compagnie du Théâtre National de Bruxelles nous livrent une actualisation d’un conte endormi. Actualiser le conte c’est d’abord l’arracher aux rêves qui l’ont capturé, à commencer par ceux que Charles Perrault et Walt Disney ont mis dans nos têtes.
L'air surpris de Mister Bean
Le Majeur en crise

Quelques mots sur l'intelligence de Mr. Bean

7 janvier 2016
Pourrait-on imaginer que Mr. Bean puisse nous éveiller à l’art du portrait ? Une séquence admirable du film Bean (1997) va nous permettre de saisir toute la richesse du personnage que Rowan Atkinson n’a cessé de décliner avec inventivité.
Rayon vert

« La Loi du marché » : Un dernier cours de danse...

6 janvier 2016
Avec « La Loi du Marché », Stéphane Brizé pose la question des liens qui rattachent les hommes à la société. Comment maintenir ces liens alors que tout s'écroule ? Quelle réaction adopter face à la déshumanisation croissante de la société qui en brise les fondements ?
Les Incroyants de Gus Holwerda
Critique

« Les Incroyants » : Du Monothéisme à l’athéisme ou d’une Croyance à l’autre

6 janvier 2016
Avec Les Incroyants, un documentaire signé Gus Holwerda, c'est tant la religion que la science et la philosophie qui perdent au change. Sous les mots d'ordre proférés par les protagonistes du film, nous n'entendons qu’une autre rengaine marketing dont le slogan serait : « Join the atheists ! »
Caméra et micros des médias
Chronique

À l’attention des bonnes gens : mise en garde contre le journalisme sadique

2 janvier 2016
Lors du JT du 14 octobre 2015 diffusé sur La Une à 13 heures, nous avons pu entendre une petite dame sur une sale affaire. Un village wallon dont nous avons oublié le nom risque de perdre son Eglise. Sacrilège, parbleu, nom de D. Comment ne pas devenir fou si l’église n’est plus au milieu du village ? Le dossier est brûlant, les reporters engagés.
Knock Knock de Eli Roth
Le Majeur en crise

« Knock Knock » de Eli Roth

2 janvier 2016
S'il y a une morale à Knock Knock, ce n'est pas à la perversité ou à la violence latente du spectateur qu'elle s'adresse : Eli Roth rappelle simplement comment notre société crée des modèles artificiels qui peuvent nous rendre prisonniers de ses illusions et de ses archétypes.
Le phénomène physique du Rayon Vert
Rayon vert

Histoires de Rayons Verts : Phénomène physique, Critique de cinéma, Spectateurs mélancoliques

1 janvier 2016
En s'appuyant sur la physique, un roman de Jules Verne et un film de Rohmer, ce texte déplie les différents aspects théoriques et pratiques contenus dans le concept de rayon vert : un type de perception, une manière de concevoir la critique de cinéma, une expérience de spectateur.