Logo du Rayon Vert Revue de cinéma en ligne

Festival

Elle Fanning et Alex Sharp dans How to Talk to Girls at Parties
BIFFF

« How to Talk to Girls at Parties » : Les visites extraterrestres d'Elle Fanning

15 avril 2018
Par la seule présence d’Elle Fanning, How to Talk to Girls at Parties porte en lui une étrangeté métaphysique. L'actrice prête son corps à la quête du souvenir de l’amour adolescent perdu. Par là, comme chez Winding Refn, elle devient une incarnation mythique et fantasmatique.
La famille dans Survival Family
BIFFF

« Survival Family » : À l'aveugle sur la route de la survie

11 avril 2018
Revisite habile et drôle du thème de la route peuplant les récits post-apocalyptiques, Survival Family prend à contre-pied les codes du genre. Le héros est une famille tokyoïte ordinaire, le transport se fait à pied ou à vélo, et le principal obstacle est un tunnel non éclairé.
Une séance de Power Ranger le film
BIFFF

« Power Rangers », le BIFFF et Le Spectateur Nomade

30 mars 2018
Essai de sociologie du cinéma autour de l'idée d'un spectateur nomade qui ferait varier autant que possible les conditions de réception des films : les expériences alternatives de la salle de cinéma permettent de repenser notre posture de spectateur religieux et silencieux.
FIFF

Vincent Rottiers, un acteur en quête d'autres images

26 mars 2018
Vincent Rottiers est le genre d'acteur qu'on associe souvent à des rôles précis. Quel rapport entretient-il avec cette image ? Tisse-t-il des liens entre ses différents personnages ?
Chien (2018) de Samuel Benchetrit
FIFF

« Chien » de Samuel Benchetrit : Interview avec Vincent Macaigne

16 mars 2018
Les scènes d’humiliation physique présentes dans « Chien » auraient pu n'être que l'expression d'une violence aussi bête que gratuite. Mais l'art de Benchetrit les fait basculer dans la fable cruelle : critique d'un film punk suivie d'une interview avec Vincent Macaigne.
La mère d'Éric Caravaca dans Carré 35
Critique

Tout révéler : « Carré 35 » d'Eric Caravaca

4 février 2018
Hanté depuis toujours par la mort d’une sœur qu’il n’a pas connue et dont on lui a longtemps caché l’existence et les circonstances de la mort, Eric Caravaca essaye de révéler le secret de famille qui a marqué sa propre histoire. Quelle pourrait être la place du spectateur dans cette enquête familiale ?
Sonia Mekkiou danse dans En attendant les Hirondelles de Karim Moussaoui
FIFF

« En attendant les Hirondelles » : Interview avec Karim Moussaoui

26 novembre 2017
Avec « En attendant les hirondelles », premier long métrage divisé en trois parties, l'algérien Karim Moussaoui tente d'établir un portrait collectif d'une âme nationale autant qu'un état des lieux instantané de la société algérienne.
La femme cachée dans Laissez bronzer les cadavres de Hélène Cattet et Bruno Forzani
FIFF

« Laissez bronzer les cadavres » : Interview avec Hélène Cattet et Bruno Forzani

7 octobre 2017
Interview avec Hélène Cattet et Bruno Forzani autour de « Laissez bronzer les cadavres », sorti en salles en 2017, à l'occasion de laquelle les deux cinéastes évoquent leur méthode de travail et leur rapport au sommeil, à l'onirisme, l'érotisme, l'humour ou la couleur.
Douze jours de Raymond Depardon
Critique

« 12 jours » de Raymond Depardon : C’est la Société qui vous parle !

5 octobre 2017
Dans 12 jours, troisième documentaire de Raymond Depardon dans le milieu de la psychiatrie, les mots et les images des patients du Vinatier témoignent de la répression sociale : ils appellent à la compassion qui manque dans une société anesthésiée à force de se vouloir rationnelle.
L'actrice principale de La Belle et la Meute
FIFF

« La Belle et la Meute » de Kaouther Ben Hania : « La Peur peut changer de Camp »

2 octobre 2017
Rencontre avec Kaouther Ben Hania, réalisatrice du « Challat de Tunis », « Zaineb n'aime pas la neige » et « La Belle et la Meute ». À cette occasion, elle nous parle de son travail sur l’hétérogénéité de la représentation et la construction des discours sociétaux.
Jeune femme de Léonor Serraille
FIFF

« Jeune femme » : Interview avec Léonor Serraille

30 septembre 2017
Interview avec Léonor Serraille, réalisatrice de Jeune femme, caméra d'or au Festival de Cannes 2017, qui revient sur ses choix de mise en scène et sur la marginalité du personnage principal : « Je voulais trouver une femme qui ne soit pas étiquetable, qui ne rentre dans aucune case. »
Stoker de Park Chan-wook
BIFFF

« Stoker » et autres films de Park Chan-wook : Humour, manipulation et architecture

24 avril 2017
Les films de Park Chan-wook ont beau aborder des thèmes tels que la vengeance, la manipulation et la marginalité, ils n’en sont pas moins pourvus d’un élément perturbateur, toujours le même : un humour souvent noir, parfois bizarre, parfois presque gênant.
Nicole Kidman dans Les autres d'Amenabar
BIFFF

À partir de « Tesis » d'Alejandro Amenábar : « De la croyance dans le pouvoir de la pensée »

18 avril 2017
Loin de l'image éculée d'un cinéaste culte, Alejandro Amenábar revient sur sa méthode : un intense travail de réflexion, proche du rationalisme, qui questionne toutes les formes de croyances et les acquis : « Je ne ne suis pas quelqu'un de confiant, même par rapport à la science ».
Le couple et le feu dans Alléluia de du Welz
BIFFF

Contaminations spirituelles : Interview avec Fabrice Du Welz

13 avril 2017
Croyances, cinéma et ésotérisme : rencontre avec le cinéaste belge Fabrice du Welz à l'occasion de la sortie de « Message from the King » : « Je conçois le travail sur la foi comme mouvement propice à la déconstruction, et plus précisément à la déconstruction de l'âme »
Plan général dans Diamond Island de Davy Chou
FIFF

« Diamond Island » : Interview avec Davy Chou

28 décembre 2016
Rencontre avec Davy Chou autour de la mise en scène et du rêve dans Diamond Island : « Les couleurs, les lumières et les néons qui dégagent cette vibration si particulière, sont comme une caisse de résonance des multiples émotions intérieures des personnages en train de s'ouvrir au monde. »
FIFF

Interview avec Denis Côté à propos de « Boris sans Béatrice »

21 novembre 2016
Rencontre avec Denis Côté, à propos d'expériences sur les formes, la narration et les genres cinématographiques : « Mon travail est celui d’un ancien critique de cinéma, d’un amoureux du cinéma, qui tente des choses avec le langage cinématographique. »
boris-sans-beatrice-cote-2015
FIFF

La Magie des rencontres : de Boris sans Béatrice à Boris avec Béatrice

18 novembre 2016
Il en va du cinéaste comme de Boris Malinovsky, l'anti-héros de Boris sans Béatrice : sa richesse tient de la maîtrise absolue des espaces-temps, et de tout ce qui circule à l’intérieur de ceux-ci. C'est à la subversion de cette maîtrise sans reste que travaille Denis Côté, pour faire advenir une rencontre.
willy1er-boukherma-gautier-thomas-vannet
Critique

« Willy 1er » : De l'autre côté du cliché

14 octobre 2016
Admiration de Daniel Vannet, alias Willy 1er, celui dont le règne n'arrivera qu'à se débarrasser des clichés, à commencer par ceux que font entendre nos rires de spectateurs. Car il n'y a d'affirmation de soi que féroce et hargneuse : pour se proclamer libre et irréductible, comme un homme.
Vega Cuzytek dans Orpheline
Chronique

Bayard d'Or FIFF 2016 : « Orpheline » à tout prix

8 octobre 2016
Le doublé d’Orpheline – Bayard d’Or du meilleur film et Prix de la meilleure comédienne – nous invite à poser une question curieuse : quel film et quelle comédienne prime-t-on ? Ceux dont nous avons vu les images à l'écran ? Ou ceux dont ces images ne sont jamais que l’appel ?
sauteurs-sidibe
Critique

« Les Sauteurs » : la Caméra déchaînée de Sidibé

5 octobre 2016
À la caméra enchaînée de "Broken Land", celle du pouvoir, celle du chasseur, celle du télé-surveillant, s’oppose la caméra déchaînée des sauteurs, celle de ceux qui ne cessent de grever l’attente par le possible, de sauter différentes régions du réel avec la force de l’imaginaire.
Adèle Exarchopoulos et Gemma Atherton dans Orpheline
FIFF

« Orpheline » : Dialectique de l’effeuillage, peaux et clichés

4 octobre 2016
Dialectique de l'effeuillage des peaux dans Orpheline, par laquelle le réalisateur des Pallières et la scénariste Christelle Berthevas racontent l'histoire d'une femme avec quatre actrices différentes (Adèle Haenel, Adèle Exarchopoulos, Solène Rigot, Vega Cuzytek)