« Le Château de Cagliostro » de Miyazaki : L’Horlogerie interne du Démiurge

« La Mule » de Clint Eastwood : La Fleur de son secret

« Donbass » : L’enthousiasme au pas (de charge)

« Suspiria » de Luca Guadagnino : Sorcellerie féministe

« Leto » de Kirill Serebrennikov : White Russian Noise

« Inherent Vice » de Paul Thomas Anderson : La Raison en Fumée

« Les Frères Sisters » de Jacques Audiard : L’or perdu de la douceur masculine

« Amin » de Philippe Faucon : La rétention jusqu’à la résignation

« Coincoin et les Z’inhumains » : L’identité frontalement biaisée