Logo du Rayon Vert Revue de cinéma en ligne

Prisonniers du désert : sur Terrence Malick, Bruno Dumont et Werner Herzog

12 août 2016Maël Mubalegh

Knight of cups (Malick)Dans Knight of Cups, Terrence Malick subvertit les données du roman de chevalerie ou du récit picaresque pour faire affleurer à leur surface ce qui serait le squelette d’une sensation ou d’un souvenir. Analyse de l’expérience et de l’épreuve du temps chez Malick, Dumont et Herzog.
12 août 2016Maël Mubalegh
Rayon vert

Écrit par Maël Mubalegh

« Entre moi-même et la vie se tient une fine surface vitrée. Bien que je puisse reconnaître et comprendre la vie avec netteté, je ne peux pas la toucher. » Ces quelques mots du narrateur évanescent du Livre de l'intranquillité saisissent en négatif, sans doute mieux que je ne pourrais le faire, ce qui constitue pour moi l'expérience de spectateur : substituer à la vitre qui, dans la vie vécue, m'offre et m'obstrue la vue tout à la fois, celle, plus honnête – et en un sens plus réelle – que délimite l'écran de cinéma.
Voir tous les articles de l'auteur →
twitterfacebook