Logo du Rayon Vert Revue de cinéma en ligne
Critique

« Que le diable nous emporte » de Jean-Claude Brisseau : Le maître du logis et son refuge comme une caverne

12 mai 2019Des Nouvelles du Front cinématographique

Les trois actrices au lit dans Que le diable nous emporte de Jean-Claude BrisseauEn raison de ses démons, la construction du conte moral proposé par « Que le diable nous emporte », aussi savante soit-elle dans une stratégie des apparences théorématiques voilant cependant un credo axiomatique, ne sort résolument pas de la « pensée straight ».
Critique
twitterfacebook