Logo du Rayon Vert Revue de cinéma en ligne

« Les Fantômes d’Ismaël » : Récurrences et Hantises du cinéma d’Arnaud Desplechin

17 mai 2017Thibaut Grégoire

Mathieu Amalric et Marion Cotillard dans "Les Fantômes d'Ismaël"L’instabilité est au centre des Fantômes d’Ismaël et du cinéma d'Arnaud Desplechin. Symptôme parmi d'autres, le personnage d'Ismaël, incarné par Mathieu Amalric, titube entre transe quasi-métaphysique et hystérie bouffonesque. Analyse d'un cinéma de l'instabilité.
17 mai 2017Thibaut Grégoire
Critique

Écrit par Thibaut Grégoire

Rédacteur au Rayon Vert et au Suricate Magazine. Fondateur de Camera Obscura Cinéma.
Voir tous les articles de l'auteur →
twitterfacebook