À l’attention des bonnes gens : mise en garde contre le journalisme sadique